Quel weekend frustrant pour la formation alsacienne qui s’étaient rendue à Paris pour défendre son titre de vice-champion l’an passé…..mais avec l’objectif de remporter la timbale cette fois. C’était sans compter sur les caennais qui ont douché les espoirs strasbourgeois en s’imposant dans une demi-finale de haut niveau et très engagée.

STRASBOURG 6-1 BEZIERS

Le weekend avait pourtant bien commencé avec une victoire dès le samedi face à Béziers. Dans ce quart de finale, les Sentinelles affrontaient de vieux rivaux d’il y a deux ans et leurs débuts dans le championnat. L’entame de match fut 100% Sens avec un but dès la 15è seconde signé du capitaine Guillaume Albert, suivi rapidement d’un autre via Julien Ducret 3 min plus tard. Au quart d’heure de jeu, Bertrand Frerot donnait trois buts d’avance aux Sentinelles. Un relâchement en infériorité numérique et les Chats concrétisèrent l’occasion avec un but en lucarne. Mais c’est bien là l’unique but que concédera le gardien Romain Cevost, survolté sur ce match et qui va ensuite stopper tous les assauts bitérois. Passé ce moment de flottement, les Sens sont remontés à l’assaut pour trouver trois fois les filets adverses en l’espace d’un quart d’heure. Le plus beau but revenant à Benjamin Kiehl, aka  « Running Rabbit », qui, profitant d’une anticipation du gardien des Chats, le déjoua d’un petit lob astucieux.
Béziers n’aura pas démérité sur ce match en proposant un défi physique intéressant ce qui a donné une intensité particulière à la rencontre. Bonne chance à eux pour la saison prochaine!

CAEN 3-1 STRASBOURG

La suite fût malheureusement moins heureuse. Les Sens avaient rendez-vous le lendemain avec Caen, meilleur attaque de D2 et gros prétendant à la montée en D1. Entre les deux places fortes de la D2, le choc s’annonçait pimenté et il le fut! Ce sont d’abord les Normands qui eurent la première occasion en obtenant un pénalty dès la 3è minute, suite à un pied en zone de Julien Ducret. Mais Diane Hoehlinger, titulaire en remplacement de Romain Cevost sur ce match, ferma la porte à Vincent Grieu, le capitaine caennais, d’une superbe parade! Mais au fil du match, les normands ont assis une certaine domination collective qui fut récompensée à la 13è minute quand Grieu prit sa revanche en ouvrant le score. Dominés dans le jeu, les Sens subissent, ne trouvent pas la faille et butent sans cesse sur la défensive des Noir & Or. Pis, les Caennais doublèrent la mise sur une grossière erreur défensive du capitaine strasbourgeois, trop dilettante à la couverture défensive. Mais sur une action bien confuse, les Sentinelles parviennent à réduire la maque à 2-1 grâce à un but contre son camp d’un normand. L’espoir renaissait du côté de l’Alsace…mais pas pour longtemps. Muselés par la défense adverse et constamment sifflés pour des fautes à répétition face à des caennais pourtant pas moins physiques, les Sens retombèrent dans leurs travers en cédant à l’énervement. Trois pénalités plus tard dont deux du capitaine pour faute et contestation ne firent que monter la tension de la rencontre. Si Caen ne tira aucun parti de ces supériorités numériques offertes, ils parvinrent tout de même à planter le 3è but victorieux à 10min du buzzer pour enterrer définitivement les espoirs alsaciens.
Strasbourg peut nourrir beaucoup de regrets tant le match leur a totalement échappé. L’indiscipline chronique aura fait très mal à l’équipe. Mais cela n’enlève rien à Caen qui a parfaitement joué cette demi-finale de haut vol. Les Normands ont maîtrisé le jeu collectif et ont dominé Strasbourg dans presque tous les compartiments du jeu. Ils ont fait preuve de patience, de rigueur défensive (bloquant énormément de tirs) et d’un réalisme offensif impressionnant. En se qualifiant pour la finale de D2, ils obtiennent ainsi leur billet pour la D1 et c’est amplement mérité. Bonne chance à eux pour la prochaine saison.

Quant aux Sens, l’espoir d’une montée est encore permis car les Sens se déplaceront à Grenoble le couteau entre les dents pour défier les Cannoniers nantais dans la petite finale de ce championnat de D2. Le vainqueur aura le droit de disputer un match de barrage face au perdant du playdown entre les Hoplites d’Ambiani et les Kngihts de Saint Étienne!

Le vainqueur de ce match obtiendra le dernier billet mis en jeu pour la montée!

GO SENS GO !!

 

Laisser un commentaire