Les Sentinelles accueillaient trois équipes à Strabsourg les 8 et 9 février dernier: les trolls d’annecy, le PUC ainsi que l’IFK Paris. Opposés au PUC et à l’ogre IFK Paris, les Sentinelles avaient un weekend chargé et sont passés proches d’un exploit.

Le samedi, les Sens ont d’abord croisé le fer avec le PUC, une équipe accrocheuse et contre qui le résultat a manqué d’être catastrophique. La première période a été à l’avantage des locaux avec un doublé de l’artilleur en chef David Grünwald, le tout en moins de 30 sec. Le PUC va réduire l’écart à la 16 minute par l’intermédiaire d’Eino Heinonen. Mais à la reprise le match est devenu fou et les buts se sont enchaînés. En deux minutes, Baleine et De Ciccio vont donner l’avantage au PUC avant que Strasbourg ne se réveille et n’enfile trois buts de rang, signés Hanssens, Ducret et une nouvelle fois la gachette suisse, David Grünwald. Le PUC va bien inscrire un 4è but par De Ciccio pour réduire la marque à 5-4 et clore cette période à 6 buts. Plus rien ne sera marqué en troisième et Strasbourg s’impose 5-4 mais en se faisant peur…

Strasbourg Sentinelles 5-4 PUC
(2-1 , 3-3 , 0-0)

 

Le dimanche, les Sentinelles faisaient face à leur plus gros adversaire cette saison, l’IFK PAris, l’ogre de ce championnat, invaincu jusque là. Les Parisiens font figure d’épouvantail cette saison tant ils ont dominé de la tête et des épaules cet exercice. Et fort logiquement ce sont eux qui ouvrent la marque à la 13è minute. Les Sens répliquent 4 minutes plus tard pour rentrer au vestiaire. Dès l’entame de la seconde période, les Sens mettent une grosse pression et sautent à la gorge des parisiens. Une domination récompensée par deux buts rapides signés du nouveau capitaine Bertrand Frérot et de l’ailier Benjamin Kiehl. A la mi-match, ce sont donc les Sentinelles qui mènent 3-1 mais cet état de grâce ne va pas durer…et virer au cauchemar. Après le 3è but, les Sens ont bêtement stoppé la machine et la punition ne s’est pas faite attendre. Fort de leur immense expérience, les joueurs de l’IFK Paris n’ont pas paniqué et ont commencé à déployer leur jeu tout en passe et en précision. Deux buts plus tard, les voilà déjà revenus à égalité…mais malheureusement pour les locaux, la note va s’alourdir sévèrement en l’espace de même pas 5 minutes. Car en encaissant 7 buts en même pas 10 minutes, les Sens ont totalement explosé et traversé un vrai trou noir. Eux qui menaient 3-1 à la demi-heure de jeu se retrouvent menés 7-3 à la 40è…Un véritable uppercut dont ils ne se relèveront jamais. L’IFK Paris corsera l’addition en 3è avec un 8è but pour clore le score à 8-3…Les alsaciens peuvent être déçus et frustrés tant ils ont joué une très bonne partition pendant 30 minutes, menant le leader et contrôlant le jeu, avant de sombrer totalement en 10 min. Il faut féliciter ici les parisiens qui ont su reprendre le dessus avec un jeu de passe particulièrement léché et ultra efficace qui a fait courir les Sens dans le vent. Grâce à leurs canons Nilsson, Dupuis et Davidsson, la force de frappe a parlé de façon plus qu’explicite.
Les Sens ont été bien naïfs sur ce match, se croyant arrivés alors qu’il restait 30 min à faire et ont subi un reality check plutôt brutal mais qui pourrait être salutaire et servir de leçon pour les prochaines échéances.

Sttrasbourg Sentinelles 3-8 IFK Paris

Laisser un commentaire