Pour leur deuxième tour de championnat, les alsaciens se déplaçaient le weekend dernier à Amiens pour y affronter Caen Floorball puis les locaux, la formation des Hoplites d’Amiens. Malheureusement, les Strasbourgeois n’ont été vraiment à la fête avec deux défaites qui font mal au moral. Les Sentinelles se sont présentées bien diminuées avec plusieurs joueurs forfaits: Benjamin Kiehl Potin, Louis Clauss, les québécois Cédric Labarre et Julien Deronziers, ainsi que Romain Cevost, le portier numéro 1, blessé au dos. Une liste conséquente qui a contraint les Sens à puiser dans le réservoir du club:  les ailiers Alexis Harrosch et Gregory Nicollet ont donc fait leur début en bleu et blanc. Côté gardien, c’était un retour vers le futur avec l’emblématique Pat Drozki, secondé par Diane Hoehlinger.

Le premier adversaire du weekend s’appelait Caen floorball, de vieille retrouvailles avec un club souvent rencontrés ces dernières saisons. Mais le premier tiers est catastrophique pour les Alsaciens qui encaissent un 3-0 en moins de 13min. Julien ducret parvient à réduire la marque avant la pause pour redonner un peu d’espoir mais le deuxième tiers est pire. a peine revenu sur le terrain que les caennais remettent le couvert avec un nouveau but. Strasbourg revient une nouvelle fois par l’intermédiaire du rookie Alexis Harrosch, déviant un tir du suisse Rafael Studer. Mais rien n’y fait, Caen fait preuve d’un réalisme incroyable et chaque tir trouve le filet strasbourgeois. Erwan Bouric, d’un tir du revers, permet de réduire l’écart peu après la mi-match mais  Caen remporte aisément ce deuxième tiers. A 7-3 à l’issue des 40 premières minutes, la messe est dite pour Patrick Drozki qui cède sa place à Diane Hoehlinger. Pas dans son assiette, le portier franco-suisse aura connu un match horrible. Le troisième tiers est plus équilibré et les Sens se ruent à l’attaque, bombardant le filet normand mais Guillaume Dupas est impérial dans la cage adverse. Strasbourg parvient tout de même à coller deux nouveaux buts mais au coup de sifflet final, c’est un score lourd de 8-3 en faveur de Caen floorball. Les normands auront fait preuve d’une énorme efficacité, eux qui ont été dominés 23 tirs à 10.

Le lendemain c’est une équipe alsacienne remontée qui se présente face aux Hoplites, eux aussi auteurs d’un mauvais départ et en quête de leur première victoire cette saison. Mais une fois encore, les bonnes volontés strasbourgeoises font long feu et les amiénois ne tardent pas à inscrire 2 buts dans le premier tiers. Incapables de trouver des solutions, les alsaciens perdent pied petit à petit et commettent beaucoup trop de fautes. Une indiscipline payée cash avec 3 buts encaissés en supériorité numérique ainsi qu’un pénalty…40 min jouées et ça fait 5-0 pour les Hoplites. Strasbourg prend un gros coup sur la tête. Le dernier tiers est mieux maîtrisé et Julien Ducret permet de sauver l’honneur mais au buzzer, les Hoplites signent une convaincante victoire 5-1, qui leur permet de relever la tête au classement.

Côté strasbourgeois, le bilan du weekend est évidemment mauvais. Deux lourdes défaites et un manque de fond de jeu flagrant. Si les absences de certains joueurs clés ont pesé dans les résultats, on ne peut se cacher derrière ça pour justifier ces deux revers. Les Sentinelles ont, entre autres, été trop souvent pris en défaut sur le repli défensif et ont manqué de créativité et d’efficacité devant. Il reste deux mois pour remettre les pendules à l’heure avant de recevoir les deux clubs parisiens début janvier à Strasbourg. Un menu bien copieux au programme!

A noter qu’en officiant devant le filet le weekend passé, Diane Hoehlinger est devenue la première gardienne à avoir joué dans les trois championnats de France : D2, D1 et championnat féminin (double championne de France avec les Lady’s Storm).

 

Laisser un commentaire