Tous les éléments étaient réunis pour faire de ce dernier weekend de championnat un weekend haut en émotions…bonnes comme mauvaises. Avant d’affronter Annecy et Lyon, la situation des Sentinelles étaient très clair sur le papier: étant 1 pt devant les lyonnais au classement, il fallait impérativement les battre le dimanche pour se maintenir automatiquement dans l’élite. L’ultime match du championnat serait donc la clé du futur des Sens.

Le match du samedi face aux Trolls d’Annecy fut très compliqué…Face à l’armada savoyarde, renforcée par une belle légion tchèque en cours de saison, les Sentinelles ont vite pris l’eau en encaissant rapidement trois buts. Pris de vitesse, incapables de se créer des occasions franches devant le filet adverse, dépassés par la technique des Trolls, les alsaciens n’ont pu que constater les dégâts au buzzer final…Un brutal 9-1 dans les gencives et un retour sur terre après l’embellie provoquée par la victoire sur Nantes. Les champions de France en titre ont fait parler leur rang et leur victoire n’est que pure logique. Une belle équipe sur le terrain qui relève enfin la tête après un début de saison compliqué.

Vint donc ce match couperet le dimanche face aux lyonnais, qui évoluaient à domicile. Gonflés à bloc et bien décidés à sauver leur peau en D1, les Sentinelles ont attaqué pied au plancher, pressant très haut les lyonnais. Une domination récompensée par un premier but contre son camp de Nicolas Lévrier puis par un second but inscrit cette fois par Rafael Studer. Lyon ne se laissa pas abattre et revint dans la course par l’intermédiaire de Jocelyn Debraux, qui vit sa passe dans le slot frapper le pied d’un défenseur strasbourgeois et finir au fond des filet de Romain Cevost. Mais Strasbourg remit le couvert peu après, toujours par Studer, sur penalty. A l’entame du troisième tiers, la partie semblait bien engagée pour les alsaciens mais comme souvent cette saison, incapables de tenir une avance au score, ils se firent rattraper à deux reprises pour voir Lyon égaliser à 3-3. Vexés, Strasbourg remit le couvert une 4è fois pour tenir enfin ce qui semblait être la victoire manquante mais à 3 min du coup de sifflet, une cruelle erreur défensive permit à Lyon de venir glisser la balle au ras du poteau de Cevost pour permettre aux rhodaniens d’égaliser une nouvelle fois. Un quatrième but qui crucifie les espoirs alsaciens. Plus rien se sera marqué dans les trois dernières minutes malgré un abordage en règle de la cage lyonnaise. Match nul 4-4, Lyon sauve sa tête, Strasbourg finit donc 9è et s’en ira disputer les playdowns les 13 & 14 juin prochain.

Le premier adversaire sera Nantes, 10è et dernier de D1. Et en cas de victoire, il faudra encore affronter le perdant de la finale de D2 pour garder sa place dans l’élite….Les Sens ont donc trois mois pour se préparer à cette échéance ultra-importance.

Laisser un commentaire